Faire appel à un spécialiste pour la réparation d’un parquet ancien

parquet ancien

Publié le : 06 août 20215 mins de lecture

Un parquet ancien en bois est indémodable et il apporte une plus-value à toute maison. Avec le temps, il peut s’être affaissé, présenter de l’usure, ou une ou plusieurs lames doivent être remplacées. Découvrez pourquoi il est important de recourir aux services d’un professionnel pour ces travaux de rénovation.

Pourquoi est-ce préférable de faire appel à un professionnel ?

Pour la réparation du parquet ancien, il faut disposer de l’équipement nécessaire et du savoir-faire pour réaliser les différentes étapes qu’impliquent ces travaux minutieux. Le parqueteur connaît non seulement les étapes de la rénovation parquet, mais également les différentes essences de bois, les techniques de pose et d’entretien qu’exigent un bois vieilli. Le travail d’un artisan spécialisé est généralement garanti et il fournit des devis avant travaux de rénovation de parquet ancien.

Les étapes de la rénovation d’un parquet ancien

Un professionnel spécialisé dans ce domaine, appelé “parqueteur”, procède à différentes étapes de la rénovation de parquet ancien pour lui redonner toute sa beauté.

1. La pose du diagnostic

Il vérifie l’intégrité du parquet pour déceler des défauts tels que petits trous, manque d’uniformité, taches, rayures, décolorations… Après cet examen approfondi, il est en mesure d’informer le client sur l’état de son parquet et de lui suggérer un plan de rénovation. La rénovation de parquet ancien peut impliquer des travaux de surface ou plus en profondeur, mais le remplacement du parquet dans sa totalité est très rare.

2. Le ponçage du parquet

Le spécialiste procède ensuite au ponçage des lames du parquet en se servant d’une ponceuse dédiée. Le ponçage du parquet ancien est essentielle pour aplanir les irrégularités, éliminer les taches de surface et obtenir une surface bien lisse. Le ponçage d’un parquet doit toujours être effectué dans le sens des fibres du bois pour ne pas l’endommager ; et cette règle s’applique qu’il s’agisse d’un parquet massif en lames parallèles à l’anglaise, en point de Hongrie ou autres. Le ponçage d’un parquet ancien peut nécessiter l’emploi d’une ponce avec un grain de 30 ou même de 40. Le parqueteur retire ensuite la poussière de bois générée par l’opération à l’aide d’un aspirateur.

3. Réparation d’un affaissement

Si le spécialiste constate un affaissement dans un parquet massif ancien, il doit retirer les lames de cette zone pour vérifier l’état des lambourdes. Si celles-ci sont abimées, il lui faudra les remplacer et les traiter. Il procédera ensuite à la repose du parquet. Pour harmoniser la teinte du bois, une mise à la teinte des nouvelles lames peut être une solution envisagée ; s’il est impossible d’obtenir un rendu de couleur homogène, un autre ponçage et un traitement du parquet complet s’avéreront nécessaires.

Qu’en est-il de la finition ?

Pour le parquet ancien, on retrouve trois finitions : le parquet huilé, le parquet ciré et le parquet vitrifié. Après les travaux de rénovation, la finition doit habituellement être reprise. La finition huilée s’applique à la brosse ou au rouleau. La finition cirée s’effectue au chiffon ou à la brosse souple, mais il est plus avisé de décirer le parquet (avec un produit conçu à cette fin) avant une nouvelle application. Deux ou trois couches sont généralement recommandées pour assurer une bonne tenue. Pour la vitrification parquet ancien, le spécialiste utilise un produit vitrificateur qui protège le bois contre les impacts et les rayures. Son application s’effectue au rouleau ou à la brosse ; ce type de vernis ne dégage aucune odeur.


Plan du site